Cinémania - le cinéma dans tous ses états

Forum sur le cinéma et son univers.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Seigneur des Anneaux: La Communauté de l'Anneau.

Aller en bas 
AuteurMessage
Spielberg-Williams
Admin
avatar

Messages : 2167
Date d'inscription : 15/06/2008
Age : 27
Localisation : Antony (92)

MessageSujet: Le Seigneur des Anneaux: La Communauté de l'Anneau.   Dim 1 Fév - 14:05



Un film de Peter Jackson.
Avec: Elijah Wood, Viggo Mortensen, Ian Mc Kellen, Liv Tyler, Sean Astin, Sean Bean, Cate Blanchett, Orlando Bloom, John Rhys-Davies, Dominic Monaghan, Billy Boyd, Christopher Lee, Hugo Weaving, Andy Serkis, Ian Holm...
Scénario: Peter Jackson, Frances Walsh, Philippa Boyens, d'après le roman éponyme de J.R.R. Tolkien .
Musique: Howard Shore.
Production: Peter Jackson, Barrie M. Osborne, Tim Sanders et Fran Walsh.
Prod: New Line Cinema, Wingnut Films, The Saul Zaentz Company.
Chanson originale interprétée par Enya.
Distribution: Metropolitan Films.
Genre: Heroic-Fantasy.
Origine: Nouvelle-Zélande, Etats-Unis.
Durée: 3H.
SORTI LE 19 DECEMBRE 2001 (en France).

(Reprise le 3 Décembre 2003)

Récompenses: Oscar de la meilleure cinématographie,
Oscar des meilleurs effets spéciaux,
Oscar du meilleur maquillage,
Oscar de la meilleure musique originale.
BAFTA du meilleur film.


SYNOPSIS: Dans ce chapitre de la trilogie, le jeune et timide Hobbit, Frodon Sacquet, hérite d'un anneau. Bien loin d'être une simple babiole, il s'agit de l'Anneau Unique, un instrument de pouvoir absolu qui permettrait à Sauron, le Seigneur des ténèbres, de régner sur la Terre du Milieu et de réduire en esclavage ses peuples. À moins que Frodon, aidé d'une Compagnie constituée de Hobbits, d'Hommes, d'un Magicien, d'un Nain, et d'un Elfe, ne parvienne à emporter l'Anneau à travers la Terre du Milieu jusqu'à la Crevasse du Destin, lieu où il a été forgé, et à le détruire pour toujours. Un tel périple signifie s'aventurer très loin en Mordor, les terres du Seigneur des ténèbres, où est rassemblée son armée d'Orques maléfiques... La Compagnie doit non seulement combattre les forces extérieures du mal mais aussi les dissensions internes et l'influence corruptrice qu'exerce l'Anneau lui-même.
L'issue de l'histoire à venir est intimement liée au sort de la Compagnie.


Site officiel: http://www.leseigneurdesanneaux.com/new/index_flash.asp


BANDE ANNONCE:




Note: 20/20.
5 étoiles sur 5: *****


Parler de son film préféré n'est pas chose aisée...
Tout d'abord une telle note ne s'explique qu'en prenant la trilogie dans sa totalité. Ce premier volet n'est parfait que lorsqu'on le considère comme le chapitre 1 d'une oeuvre en contenant trois.
Alors pourquoi une telle passion envers ce film?

Lorsque "La Communauté de l'Anneau" est mise en chantier, personne ne croit à la réussite du projet. Réputée totalement inadaptable, la trilogie de J.R.R Tolkien est une bête noire pour le cinéma, qui depuis des années sent un potentiel et n'arrive pas à l'exploiter. Dès 1957, soit quelques années après la parution du roman, Tolkien est approché par des producteurs pour une adaptation. Plutôt enthousiaste, l'auteur déchante vite en jugeant le synopsis "très mauvais" et éloigné de son roman. Le projet est bien vite abandonné, notamment à cause de son coût faramineux. Vers la fin des années 1960, même les Beatles tournent autour du projet, envisageant d'en faire un film et un album autour de leur version cinématographique. Lennon en Gollum, McCartney en Frodon, Harrisson en Gandalf et Starr en Sam... Heureusement ils n'ont pas les droits, qui seront obtenus en 1969 par United Artists. La firme s'empresse de mettre en route une production où Aragorn épouse Eowyn et où Frodon se laisse séduire par Galadriel... on est loin de l'oeuvre originale... et le projet tombe à l'eau. En 1978, une première adaptation voit le jour sous la forme d'un film d'animation qui relate la première partie de l'histoire. Echec commercial total, la suite ne verra jamais le jour. En 1978, une adaptation de "Bilbo le Hobbit" sort également en dessin animé, et se voit prolonger en 1980 par une transposition du "Retour du Roi". Le tout pour la télévision. Bref, le livre de Tolkien n'a pas encore d'adaptation digne de ce nom...
Vers 1995, Peter Jackson, réalisateur néo-zélandais quasi inconnu, spécialiste de films "gore" et fantastiques, se penche à son tour sur ce qui est considéré comme "la Bible" de l'héroic fantasy et du fantastique en général. Son rêve: faire un remake de "King Kong". Mais il n'en a pas les moyens, qu'ils soient financiers ou matériels. Il contacte des producteurs pour transposer Tolkien: ceux-là lui proposent maximum deux films, voire un seul, ce qui oblige à élaguer sérieusement à travers l'oeuvre de Tolkien. Jackson a un mois pour donner sa réponse. Le dernier jour, la firme US New Line lui propose de produire 3 films! Marché conclu: le projet est sur les rails!
Entre septembre 1999 et décembre 2000, Peter Jackson tourne les trois films à la suite en Nouvelle-Zélande, sa terre natale. Le maître mot: é-co-no-mie, afin de pouvoir tenir dans le carcan du budjet de 180 millions de dollars. Le succès du premier volet rentabilise à lui seul l'ensemble du budget de tournage.

Mais ce véritable marathon a un résultat: un chef d'oeuvre du 7e art!

"La Communauté de l'Anneau" a pour principal objectif de placer les éléments. Transcendant le roman, Jackson a presque réussi à offrir une intrigue supérieure à celle de Tolkien, écartant les longueurs du roman et proposant un film digne d'une toile de maître. La lumière, les décors, les costumes, les accessoires, les effets-spéciaux: tout est minutieusement étudié pour faire transparaitre un réalisme maximum. Véritable épopée, le film emmène le spectateur dans le commencement d'un voyage extraordinaire, qui s'étale sur les trois films. Plus qu'une simple introduction, "La Communauté de l'anneau" apporte le soufle épique, la trame romanesque, la force émotionnelle, l'audace cinématographique qu'il fallait pour que le voile entre réalité et imaginaire s'efface complètement. Ce premier volet reste parfois en retenue pour laisser à ses suites l'effet de surprise nécessaire. Le film de Jackson apporte au cinéma ce que Balzac ou Hugo ont apporté à la littérature: un récit complexe où le cadre est si travaillé, qu'il devient un personnage à part entière. La Terre du Milieu de Jackson possède la fougue et l'envergure du Paris de Balzac ou de la cathédrale Notre Dame de Hugo. Ecrin d'un décor à peine croyable, "La Communauté de l'anneau" n'est en quelque sorte que le vecteur cinéma qui a permis de populariser encore davantage l'immense travail de J.R.R Tolkien.
Un film d'une puissance inégalable (sauf par ses suites) qui reste à ce jour le plus grand voyage que m'ait offert le 7e art!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinemania.forum-actif.net
 
Le Seigneur des Anneaux: La Communauté de l'Anneau.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [J.R.R.Tolkien] Le seigneur des anneaux : 1.la communauté de l'anneau
» Le seigneur des anneaux : la communauté de l'anneau
» [Films] - La Communauté de l'anneau - Le Seigneur des Anneaux volume 1
» Le seigneur des anneaux 1 : la communauté de l'anneau
» Critique de livre - Le Seigneur des Anneaux [TOME I : La Communauté de l'Anneau]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cinémania - le cinéma dans tous ses états :: AUTRES FILMS :: SF/ Fantastique-
Sauter vers: