Cinémania - le cinéma dans tous ses états

Forum sur le cinéma et son univers.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Seigneur des Anneaux: Les Deux Tours.

Aller en bas 
AuteurMessage
Spielberg-Williams
Admin
avatar

Messages : 2167
Date d'inscription : 15/06/2008
Age : 27
Localisation : Antony (92)

MessageSujet: Le Seigneur des Anneaux: Les Deux Tours.   Dim 1 Fév - 14:58



Un film de Peter Jackson.
Avec: Elijah Wood, Viggo Mortensen, Ian Mc Kellen, Liv Tyler, Sean Astin, Sean Bean, Cate Blanchett, Orlando Bloom, John Rhys-Davies, Dominic Monaghan, Billy Boyd, Christopher Lee, Hugo Weaving, Andy Serkis, Bernard Hill, Miranda Otto, Karl Urban, Brad Dourif, David Wenham...
Scénario: Peter Jackson, Frances Walsh, Philippa Boyens, Stephen Sinclair d'après le roman éponyme de J.R.R. Tolkien .
Musique: Howard Shore.
Production: Peter Jackson, Barrie M. Osborne, Tim Sanders et Fran Walsh.
Prod: New Line Cinema, Wingnut Films, The Saul Zaentz Company.
Chanson originale interprétée par Emiliana Torrini.
Distribution: Metropolitan Films.
Genre: Heroic-Fantasy.
Origine: Nouvelle-Zélande, Etats-Unis.
Durée: 3H.
SORTI LE 18 DECEMBRE 2002 (en France).

Reprise le 10 décembre 2003.

Récompenses: Oscar du meilleur montage sonore,
Oscar des meilleurs effets Spéciaux.


SYNOPSIS: Après la mort de Boromir et la disparition de Gandalf, la Communauté s'est scindée en trois. Perdus dans les collines d'Emyn Muil, Frodon et Sam découvrent qu'ils sont suivis par Gollum, une créature versatile corrompue par l'Anneau. Celui-ci promet de conduire les Hobbits jusqu'à la Porte Noire du Mordor. A travers la Terre du Milieu, Aragorn, Legolas et Gimli font route vers le Rohan, le royaume assiégé de Theoden. Cet ancien grand roi, manipulé par l'espion de Saroumane, le sinistre Langue de Serpent, est désormais tombé sous la coupe du malfaisant Magicien. Eowyn, la nièce du Roi, reconnaît en Aragorn un meneur d'hommes. Entretemps, les Hobbits Merry et Pippin, prisonniers des Uruk-hai, se sont échappés et ont découvert dans la mystérieuse Forêt de Fangorn un allié inattendu : Sylvebarbe, gardien des arbres, représentant d'un ancien peuple végétal dont Saroumane a décimé la forêt...

BANDE ANNONCE: (ba originale avec un remix de la bof de "Requiem for a dream": superbe!)



Note: 20/20.
5 étoiles sur 5: *****

Le film charnière d’une trilogie n’est jamais évident à réaliser: plus d’ambiance à mettre en place, du rythme à insuffler mais pas trop car il faut en garder pour le dénouement, de l’émotion à doser avec retenue pour conserver la puissance de la conclusion… Le deuxième volet aurait pu tout gacher.
Il n’en est rien! Peter Jackson, s’imposant comme un des réalisateurs les plus talentueux de sa génération, hisse la trilogie de Tolkien au rang de mythe et marque une pierre blanche dans l’histoire du 7e art! Le maître d’œuvre semble avoir l’œil aguerri: aucun détail n’est laissé au hasard, le moindre rayon de lumière contribue à la beauté de l’ensemble; un véritable tableau baroque!
Si « La Communauté de l’Anneau » semblait avoir atteint des sommets avec Fondcombe ou l’Argonath,aussi incroyable que cela puisse paraître, « Les Deux Tours » va encore plus loin dans la beauté des décors! Les vastes plaines du Rohan et Edoras, plus proche de la cité moyen-ageuse que dans le roman, le gouffre de Helm, les Montagnes, l’Isengard… Tout simplement splendide!
Peter Jackson nous offre de superbes plans comme lorsque la caméra s’éloigne du balcon d’Ortanc, révélant l’armée orque déchainée, ou encore lorsque Gandalf, dans un rayon de lumière, charge sur le Gouffre de Helm à la tête de la cavalerie: cette fois la comparaison s’impose d’elle-même: c’est une véritable toile de maître que nous offre à contempler le réalisateur.
Scénaristiquement, l’éclatement de la Communauté en petits groupes apporte un rythme plus intensif au film, où Peter Jackson alterne avec une aisance déconcertante entre les différents protagonistes. Même George Lucas, pourtant spécialiste de l’effet en question à travers les six épisodes de « Star Wars », semble avoir besoin de prendre des leçons…
Le développement psychologique des personnages allant croissant, c’est l’occasion pour les acteurs d’étaler leur performance au grand jour… L’ensemble du vaste casting de « La communauté… » aborde en profondeur les personnages et leur donne encore plus de relief qu’ils n’en avaient auparavant. Les nouveaux venus Bernard Hill (le capitaine du « Titanic » de Cameron, et ici Théoden), Miranda Otto (Eowyn), Karl Urban (Eomer), David Wenham (Faramir) et Brad Dourif (Grima) excellent à travers des rôles très différents les uns des autres, ce qui enrichit la profondeur du film.
L’émotion est très forte, surtout dans la deuxième partie du film, et réellement portée par la symphonie de Howard Shore, notamment lors de la marche des Ents: on en reste sans voix…
Plus sombre, plus profond, plus intense, plus grandiose… « Les Deux Tours » arrive à surpasser le premier opus et remplit parfaitement son rôle de pilier d’une œuvre cinématographique qui rentre dans la légende avec ce film. Peter Jackson a aussi parfaitement réussi ce sur quoi il était très attendu: la première scène de bataille de la trilogie (si on excepte celle du prologue). Celle du Gouffre de Helm va au-delà de l’épopée et offre au spectateur un très grand moment de Cinéma!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinemania.forum-actif.net
jfby

avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 09/12/2009

MessageSujet: Re: Le Seigneur des Anneaux: Les Deux Tours.   Ven 11 Déc - 23:25

Tout est bien fait, les libertés qui sont prise quand au livre, je trouve, donnent de la densité au scénario. D'ailleurs je trouve la version longue encore meilleure que la version normale. C'est très bien joué, la bataille du gouffre de Helm est incroyable. Il y a une scène qui m'a particulièrement marqué celle où Saroumane se tient eu balcon de sa tour pour s'adresser aux milliers Uruk haï qui s'étendent devant lui, et on fait un gros plan sur Grima qui lâche une larme alors c'est peut-être ma sensibilité qui parle (et même si je sais qu'ils vont perdre) mais j'ai envie de faire comme lui systématiquement. Je trouve que ça résume bien, l'intensité 'émotionnelle' de ce volet, ainsi que l'ambiguïté du personnage de Grima.

Peter Jackson a réalisé un coup de maître
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spielberg-Williams
Admin
avatar

Messages : 2167
Date d'inscription : 15/06/2008
Age : 27
Localisation : Antony (92)

MessageSujet: Re: Le Seigneur des Anneaux: Les Deux Tours.   Ven 11 Déc - 23:43

Je n'ai jamais vu les versions longues et j'avoue que ça ne me déplairait pas...
Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinemania.forum-actif.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Seigneur des Anneaux: Les Deux Tours.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Seigneur des Anneaux: Les Deux Tours.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cinémania - le cinéma dans tous ses états :: AUTRES FILMS :: SF/ Fantastique-
Sauter vers: