Cinémania - le cinéma dans tous ses états

Forum sur le cinéma et son univers.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Abel Ferrara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dandy Kaine

avatar

Messages : 303
Date d'inscription : 22/12/2009
Age : 30
Localisation : Ploemel

MessageSujet: Abel Ferrara   Ven 19 Fév - 14:31

]Abel Ferrara[
center





Violents, torturés, explorant les cotés obscures de l'âme humaine, les films d'Abel Ferrara lui ont valu une réputation sulfureuse tout autant qu'une image de réalisateur culte. Il commence par faire des films amateurs avec une caméra 8 mm entre New York et sa banlieue où il passe sa jeunesse. C'est au lycée qu'il rencontre celui qui deviendra son plus fidèle collaborateur, le scénariste Nicholas St. John. Avec lui, il réalise ses premiers courts-métrages.

En 1976, sous le pseudonyme de Jimmy Boy L. il réalise son premier long-métrage Nine lives of a wet pussy, un film de pure exploitation puisque film pornographique, dans lequel il impose tout de même sa signature et ses collaborateurs : Joe Delia à la musique, son frère Francis à la photographie, Nicholas St. John au scénario (puisqu'il y en a un). Sa carrière débuta réellement (sous le nom d'Abel Ferrara) en 1979 avec le film gore The Driller killer, l'histoire d'un artiste new-yorkais underground ayant du mal à joindre les deux bouts, que l'on peut facilement mettre en parallèle avec la vie du réalisateur à l'époque. Il enchaîne tout de même un peu plus d'un an plus tard avec Ms. 45 une histoire de viol et de vengeance violente qui fera parler de lui jusqu'à Hollywood. Il réalise ensuite son quatrième long-métrage New York, 2 Heures du matin en 1984 et l'année suivante partira un temps à Hollywood, réalisant des épisodes de Deux flics à Miami avant de revenir à New York et de s'y établir en tant que réalisateur indépendant, en marge du système. Avec les films China girl ou Cat chaser il acquiert une réputation certaine, devenant réalisateur culte pour un grand nombre de cinéphiles.

Cette notoriété lui permet de décrocher de plus gros budgets et de réaliser des oeuvres qui scelleront définitivement son succès. En 1990, il réalise The King of New York avec Christopher Walken, laissant de côté les autres projets qui arrivent sur son bureau tel que Get Shorty (adaptation d'un roman de Elmore Leonard comme Cat chaser) dont la version de Barry Sonnenfeld le décevra énormément. En 1992, il réalise son film le plus célèbre, le plus respecté, une oeuvre tout simplement culte qui suscita la polémique : Bad lieutenant avec Harvey Keitel. Durant cette décennie des années 90, Abel Ferrara réalisera presque un film par an. Après Snake eyes (1993) il réalisera un film de commande à Hollywood, film qui est aussi son premier remake, Body Snatchers, qui n'eut pas le succès escompté malgré une reconnaissance critique certaine. Suivra alors un film plus discret The Addiction dans lequel Ferrara traite du vampirisme et offre à Lili Taylor son plus beau rôle. Puis, l'année suivante il réalise un film de gangster basé dans les années 30, Nos funérailles, son film le plus meanstream dans lequel il retrouve Christopher Walken.

En 1997, il réalise le film The Blackout qui fit beaucoup parler de lui à Cannes (notamment pour quelques scènes intimistes entre Béatrice Dalle et le mannequin Claudia Schiffer) qui fut un nouvel échec au box-office pour le réalisateur déchu. Il réalise en 1998 New Rose Hotel d'après une histoire qu'il voulait adapter avec Zoë Lund (déjà co-scénariste sur Bad lieutenant, elle décédera en 1999). Le film est finalement écrit par Ferrara et Christ Zois (qui travailla avec lui sur le scénario de The Blackout) et sortira en salle dans l'indifférence totalement malgré l'éloge incroyable des critiques (la Cinémathèque française classant même le film comme un des plus grand de l'histoire du cinéma).

Dans les années 2000, le réalisateur new-yorkais fait moins de film. New York semble s'être assagi grâce aux action du maire Rudolph Giuliani et après son film Christmas, Ferrara part vivre à Rome. En 2005, il revient sur nos écrans avec le film Mary sur le personnage de Marie-Madeleine, projet qu'il essaie de monter depuis 2000 mais dont il ne trouva le financement qu'après le succès en 2004 du film de Mel Gibson, La Passion du Christ. Il retrouve pour les besoins du film des acteurs qu'il dirigea déjà quelques années auparavant : Forest Whitaker et Matthew Modine, ainsi que d'autres qu'il dirigera pour la première fois : Juliette Binoche, Heather Graham ou Marion Cotillard.


Mon Avis sur ce réalisateur :

Pour être honnête sur ce réalisateur, je n' ai vu que China Girl, The King Of New-York et Bad Lieutenant mais des pures bombes, commencer Cat Chaser, bien qu'inspirer d'un roman d'Elmore Leonard on ne ressent pas la patte Abel Ferrara.
J'adore ce réalisateur parce que ce n'es pas un faiseur de films comme il y en a tant, lui c'est un poète sans mot, il fait jouer des tristes mélodies avec des acteurs de talents tels Christopher Walken ( superbe en Roi de New-York, rôle majeur de sa carrière), David Caruso, Harvey Keitel qui ce dernier a surement trouvé son meilleur rôle en jouant le mauvais Lieutenant, Victor Argo ( acteur méconnu mais de talent), Wesley Snipes et Laurence Fishburne ainsi que d'autre mais j'ai des sacrés exemple, hein! A l'instar d'un Tarantino, Johnnie To, Tonny Scott, il a créé son propre univers en faisant rythmer sa filmographie avec New-York, tout ses thèmes ne tournent jamais en rond, chaque problèmes étant liés avec une certaines rupture de la vie, faisant jouer toute les communautées, blanc, noir et etc..., passant du rock au hip-hop afro-américain, ( la rencontre C.Walken - Laurence Fishburne sur du Hip-Hop, trés classe), quand il parle d'amour dans China Girl, il ne nous sert pas une soupe amer édulcoré, non, direct il nous montre les conséquences de l'amour et dénonce le racisme sans nous servir un discour usé jusqu'a la corde et servi par un David Caruso qui était a cette époque un grand acteur, en bref, c'est un réalisateur provocateur mais fait des films d'une telle force, fais ce qu'il aime avec des castings d'une telle classe, de vrais scénarios, je surligne quand même la force de l'écriture et le talent des interprète qui saisissent l'essence des personnages pour devenir eux, ( Keitel n'avait pratiquement rien simulé). Voila quoi, l'un des meilleurs cinéastes de tous les temps.

Pour être court, quand j'aurais vu tous ses films, je sais que j'aurais vu la filmographie la plus importante du cinéma.




Jekyll and Hyde de Abel Ferrara - Prochainement Réalisateur

Game Of Death de Abel Ferrara - Prochainement Réalisateur

Chelsea on the Rocks de Abel Ferrara - Prochainement Réalisateur, Scénariste

The Last Crew de Abel Ferrara - Prochainement Réalisateur, Scénariste

Napoli, Napoli, Napoli de Abel Ferrara - 2009 Réalisateur

Go Go Tales de Abel Ferrara - 2007 Réalisateur, Scénariste

Mary de Abel Ferrara - 2005 Réalisateur, Scénariste

Christmas de Abel Ferrara - 2001 Réalisateur, Scénariste

New Rose Hotel de Abel Ferrara - 1999 Réalisateur, Scénariste

The Blackout de Abel Ferrara - 1997 Réalisateur, Scénariste

Subway Stories (TV) de Bob Balaban, Patricia Benoit, Julie Dash, Jonathan Demme, Ted Demme - 1997 Réalisateur

Nos funérailles de Abel Ferrara - 1996 Réalisateur

California de Abel Ferrara, Abel Ferrara, Abel Ferrara - 1996 Réalisateur

The Addiction de Abel Ferrara - 1996 Réalisateur

Snake Eyes de Abel Ferrara - 1993 Réalisateur

Body Snatchers de Abel Ferrara - 1993 Réalisateur

Bad Lieutenant de Abel Ferrara - 1993 Réalisateur, Scénariste

The King of New York de Abel Ferrara - 1990 Réalisateur

Cat Chaser de Abel Ferrara - 1989 Réalisateur

China Girl de Abel Ferrara - 1987 Réalisateur

Crime Story - Saison 1 1986 Réalisateur

Deux flics à Miami - Saison 2 1985 Réalisateur

New York, 2 Heures du matin de Abel Ferrara - 1984 Réalisateur

Deux flics à Miami - Saison 1 1984 Réalisateur

L'Ange de la vengeance de Abel Ferrara - 1982 Acteur, Réalisateur

The Driller killer 1979 Acteur, Réalisateur, Monteur

[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Abel Ferrara
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The King of New York d'Abel Ferrara
» 4H44 : Last Day on Earth (2012, Abel Ferrara)
» The Driller Killer (1979, Abel Ferrara)
» The King of New York (1990, Abel Ferrara)
» Quai d'Orsay, de Christophe Blain & Abel Lanzac

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cinémania - le cinéma dans tous ses états :: CREATEURS :: Réalisateurs-
Sauter vers: