Cinémania - le cinéma dans tous ses états

Forum sur le cinéma et son univers.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A.I Intelligence Artificielle

Aller en bas 
AuteurMessage
Spielberg-Williams
Admin
avatar

Messages : 2167
Date d'inscription : 15/06/2008
Age : 27
Localisation : Antony (92)

MessageSujet: A.I Intelligence Artificielle   Jeu 29 Juil - 19:05



Un film de Steven Spielberg.
Avec: Haley Joel Osment, Jude Law, Frances O'Connor, Jake Thomas, Sam Robards, Brendan Gleeson, William Hurt.
Et les voix (VO) de: Ben Kingsley, Chris Rock, Robin Williams et Meryl Streep.
Scénario: Ian Watson et Steven Spielberg. D'après l'oeuvre de Brian Aldiss.
Musique: John Williams.
Photo: Janusz Kaminski.
Prod: Amblin, Dreamworks, Kubrick Prod et Warner.
Distrib: Warner Bros.
Origine: EU.
Genre: SF.
Durée: 2H20.
Titre original: A.I Artificial Intelligence
SORTI LE 24 OCTOBRE 2001.


SYNOPSIS:

Dans un XXIe siècle, où la fonte des glaces a submergé la majorité des terres habitables et provoqué famines et exodes, les robots sont devenus une composante essentielle de la vie quotidienne et assurent désormais la plupart des tâches domestiques.
Pourtant, le professeur Hobby veut aller encore plus loin en créant le premier androïde sensible : un enfant capable de développer un vaste répertoire d'émotions et de souvenirs.
Peu après cette annonce, David, un robot de onze ans, fait son entrée chez Henry et Monica Swinton, un couple dont le jeune fils a été cryogénisé en attendant la découverte d'un remède pour guérir sa grave maladie. Bientôt abandonné par sa mère adoptive, David entame un périlleux voyage à la recherche de son identité et de sa part secrète d'humanité.
(ALLOCINE)

BANDE ANNONCE:


Note: 15/20
4 étoiles sur 5: *****

J'entend déjà certaines protestations: "quoi que fasse Spielberg, l'admin va s'agenouiller et crier au génie de toute façon..."
Mais pas du tout! Je veux bien critiquer négativement un film de Steven, mais je n'en ai jamais eu l'occasion... Est-ce ma faute? Bon, certes, je tenais peut-être une occasion avec "Indy 4" mais je l'ai laissé passer... Enfin, il n'était pas nul non plus... Si? Ah... Je suis aveugle alors... Rassurez-vous, il reste encore quelques Spielberg que je n'ai pas vu... Razz
Pour ce qui est de "A.I", il y a du génie là-dedans... Hem... Disons que je ne me lasse toujours pas d'admirer avec quelle maestra, le maestro passe d'un genre à l'autre avec une facilité déconcertante.
On retrouve ici un thème phare chez Spielberg: l'enfance. Exploitée ici à travers un récit original de Stanley Kubrick, réadapté par le plus populaire des réalisateurs outre-atlantique avec une poésie indéniable. Je confie au passage mon doute quant à la capacité qu'aurait eu Kubrick à en tirer une telle poésie...
Voici donc en quelque sorte la version SF de "Pinocchio" (référence ouvertement revendiquée par le film), où un robot-enfant plus vrai que nature rêve de devenir un "vrai petit garçon".
Un voyage extraordinaire et périlleux qui le mènera jusqu'aux profondeurs de l'océan, en passant par Manhattan, "là où les lions pleurent", sorte de ville-fantôme, une foire qui célèbre la vie et hostile aux Mécas (les robots), une ville tentatrice...
Sur son chemin, le jeune David (formidable Haley Joel Osment, juste éblouissant) croisera toute une galerie de personnages dont Gigolo Joe, un "Méca d'amour", incarné par un Jude Law surprenant.
Les décors sont parfaits et l'ambiance est très soignée. Le scénario se perd parfois dans quelques longueurs ou facilités mais la poésie de l'ensemble et la formidable présence scénique de l'interprète principal font oublier ces quelques faiblesses.
De la très bonne science-fiction, doublée d'une émotion assez forte, riche de sens et artistiquement remarquable.
Ca n'est pas le meilleur Spielberg, mais il reste un monument du genre.

Anecdote: le film est sorti à la fin de l'année 2001, consolation de Spielberg à la suite de son éviction du projet "Harry Potter", le réalisateur souhaitant diriger le premier volet de la saga avec Haley Joel Osment derrière les lunettes rondes du petit sorcier. J.K Rowling, l'auteur, ne voulant que des interprètes brittanniques et Spielberg refusant de participer au projet si son jeune acteur n'était pas engagé, c'est finalement, comme tout le monde le sait, Chris Columbus ("Ma meilleure ennemie", "Mme Doubtfire") qui passa derrière la caméra et Daniel Radcliffe qui entra dans la légende potterienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cinemania.forum-actif.net
 
A.I Intelligence Artificielle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cinémania - le cinéma dans tous ses états :: AUTRES FILMS :: SF/ Fantastique-
Sauter vers: